Vivre la Ville 12 juin 2019

16 pages
4 views

Please download to get full document.

View again

of 16
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
Mercredi 12.06.19 I 52e année I No 18 Journal officiel d’information I Rédaction: Service de la communication et de l’information, Hôtel communal, CH-2001…
Transcript
Mercredi 12.06.19 I 52e année I No 18 Journal officiel d’information I Rédaction: Service de la communication et de l’information, Hôtel communal, CH-2001 Neuchâtel I www.neuchatelville.ch I bulletinofficiel@ne.ch I T 032 717 77 09L’éditoAnne-Françoise LoupNe changeons pas les femmes, changeons la société!Si l’émancipation des femmes a pu progresser ces 50 dernières années notamment grâce à une meilleure information sur la contraception, le droit des femmes continue d’être un thème qui rassemble et mobilise hommes et femmes. Ainsi, ce mois de juin, nous fêterons les 50 ans de la création du planning familial – Centre de santé sexuelle mais nous nous mobiliserons aussi pour plus d’égalité à l’égard des femmes. Dès 1969, Neuchâtel a contribué au progrès en matière d’émancipation des femmes, de prévention des maladies sexuellement transmissibles, d’informations liées à la grossesse et à son interruption … Mais avec le mouvement #MeToo, la lutte contre le harcèlement, contre la violence faite aux femmes, contre les discriminations dépasse le cadre des prestations d’un centre spécialisé, de la sphère intime. C’est en effet dans l’espace public, dans la rue, qu’elle se manifeste et rassemble cette semaine. Le respect du droit à l’égalité est un puissant levier de lutte contre la pauvreté qui touche surtout les femmes. La ville y contribue par sa politique des ressources humaines: grille salariale transparente, congé parentalité, modulation du temps de travail sont autant de preuves de cet engagement. Pour autant, le chemin est encore long pour qu’évoluent les mentalités et disparaissent les stéréotypes. L’école est un lieu privilégié de promotion de la coopération et de la solidarité – au-delà des questions de genres –, les institutions politiques en sont un autre à ne pas négliger pour que l’égalité pour toutes devienne réalité. Ne changeons pas les femmes : changeons la société ! Directrice de l’Education, de la Santé et de l’Action socialeDu 13 au 16 juin, Festi’neuch investit les Jeunes-Rives en proposant une cinquantaine de concerts. (Albin Tissier)Festi’neuch, c’est parti ! Le coup d’envoi de la 19e édition de Festi’neuch sera donné jeudi soir sur les Jeunes-Rives. Conquis par le programme, le public sera au rendez-vous en nombre en particulier pour la soirée du vendredi 14 juin à guichets fermés. Tandis que les soundchecks résonnent déjà sur le site du festival, des centaines de bénévoles sont sur le pied de guerre pour finaliser les derniers préparatifs, afin d’accueillir plus de 45’000 festivaliers durant quatre jours. Scène helvétique à l’honneur Côté programme, le festival se veut encore et toujours éclectique faisant cette année la part belle à la scène nationale. The Gardener and3 Une exposition assortie d’archives vidéo retrace cinquante ans de planning familial à Neuchâtel.the tree, Sophie Hunger, Bastian Baker, Vendredi sur mer : autant d’artistes qui illustrent toute la richesse et la diversité du terreau helvétique. De grosses têtes d’affiches comme Ben Harper, Sum41 ou Zazie côtoient des pépites tels que TootArd, Altin Gün ou encore Kokoko ! Les Neuchâtelois ne sont pas en reste avec notamment les Rambling Wheels et Émilie Zoé. Nouveau partenariat Festi’neuch revisite cette année la formule de ses Afternatives et collabore pour la première fois avec des clubs du centre-ville de divers styles de musique. Du jeudi 13 au samedi 15 juin, le Downtown K, le Vibe Club et le 7 Club accueilleront les festiva-9 Restaurées, les cloches de la Collégiale résonneront à nouveau en quatuor aux grandes occasions.liers pour prolonger la fête jusqu’au petit matin. Protection de l’environnement Festi’neuch accorde une importance toute particulière à la protection de l’environnement et propose une série de mesures afin de réduire son impact écologique. Le festival qui n’utilise que des gobelets recyclables, depuis 2010 déjà, rejoint cette année l’opération Papaille. « Nous n’aurons plus de pailles en plastique et les touillettes pour le café seront remplacées par des modèles en bois sur l’entier du site », précise Lou-Anne Duthoit, responsable communication. Des cendriers de poche seront aussi distribués durant les quatre jours. (ak)16 Coup de projecteur sur la prochaine saison du théâtre du Passage avec son directeur, Robert Bouvier.PublicitéÉCOLE PRIVÉEENSEIGNANTS Experts dans leur domaineAdministrateurHubscher UrsCLASSES 8 élèves maximum par classeENTREPRISE DE CONSTRUCTION Maçonnerie - Béton armé - Travaux publics Terrassements - Aménagements extérieurs Carrelage - ForagesLEÇONS 20 leçons par semaineLa 12e annéeRochettes 7aDepuis 1946 au service de la constructionet apprentissagesMaths : programme ciblé Français : programme cibléCH - 2016 CORTAILLODTél. 032 842 14 28 - Fax 032 842 30 64 - www.spinedi.chAnnée préparatoire aux lycéesAllemand : Examen du Goethe A2 / B1 Anglais : Examen de Cambridge A2 / B1Maître Maçon dipl.032 724 07 78 www.ecoleplus.chVivre la ville! Numéro 18 I Mercredi 12.06.19 Fusion NeuchâtelON EN PARLE • 3 Une exposition retrace cinquante ans du Centre de santé sexuelle - planning familial de NeuchâtelLe Tribunal cantonal rejette le recours des opposants Une étape est franchie dans le processus de fusion entre Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel, Peseux et Valangin : la cour de droit public du Tribunal cantonal a rejeté mercredi dernier le recours déposé par des électeurs de Peseux à la suite de la votation du 25 novembre. Suite à l’annulation par le Tribunal fédéral de la votation communale de Peseux du 5 juin 2016 concernant la fusion avec les trois communes voisines, un nouveau scrutin a été organisé le 25 novembre 2018, avec à la clé un oui à la fusion à 54,56%. Des électeurs de Peseux ont contesté les résultats de la votation en déposant un recours et une réclamation le 30 novembre 2018 auprès de la Chancellerie d’Etat. Ils invoquaient plusieurs irrégularités comme motif d’invalidation du scrutin. La Chancellerie d’Etat a, par décision du 6 février 2019, qualifié de tardifs le recours et la réclamation et les a déclarés irrecevables. La cour confirme La cour de droit public du Tribunal cantonal a, par arrêt du 5 juin 2019, rejeté le recours interjeté par ces électeurs contre cette décision du 6 février 2019. Confirmant l’analyse de la Chancellerie d’Etat, la cour de céans a considéré que les irrégularités soulevées avaient soit été réparées avant la date du scrutin, soit étaient connues des électeurs plusieurs semaines avant la votation, voire dès l’envoi du matériel de vote, et que, dans de telles circonstances, les recourants auraient dû agir dans le délai de six jours depuis la prise de connaissance des irrégularités, permettant, le cas échéant, l’élimination de celles-ci avant la date du scrutin du 25 novembre 2018. Tardifs et irrecevables Déposé dans le délai de six jours depuis la publication des résultats de la votation, leurs recours et réclamation étaient tardifs et c’est à juste titre que la Chancellerie les a déclarés irrecevables, indique le Tribunal cantonal dans un communiqué.Ouvert le 18 juin 1969, le planning familial aspirait à promouvoir « le bon usage » de la contraception. (Archives de la Feuille d’avis de Neuchâtel)Le planning de 1969 à nos jours Pour fêter ses 50 ans, le Centre de santé sexuelle de Neuchâtel se raconte dans une exposition à découvrir les 21 et 22 juin au péristyle de l’Hôtel de Ville. Réalisée par Grégoire Schneider, doctorant en histoire à l’Université de Neuchâtel, elle retrace la création du planning familial et les évolutions connues par cette institution face aux bouleversements intervenus ces dernières décennies — de Mai 68 au combat pour l’émancipation des femmes et des minorités sexuelles en passant par les années Sida. Sans être pionnière, Neuchâtel a été l’une des premières villes de Suisse à mettre sur pied un planning familial, après Genève, Bâle ou Lausanne. Ouvert le 18 juin 1969, à raison d’abord de deux demi-jours par semaine, ce centre avait pour objectif « d’encourager la venue au monde d’enfants souhaités, afin de favoriser l’harmonie familiale », comme l’écrivait alors le conseiller communal en charge des affaires sociales, Philippe Mayor. Du « bon usage » de la pilule « Avant l’arrivée de la pilule au début des années 60, les avortements clandestins étaient un phénomène dramatique. On estimait que leur ratio était d’environ 30% par rapport aux naissances », souligne Grégoire Sch-neider. Mais s’il permettait de lutter contre les interruptions de grossesse, ce moyen de contraception révolutionnaire n’allait pas sans susciter des craintes d’ordre politique, religieux et moral dans la société encore très conservatrice de l’époque. « A mesure que la pilule se démocratisait, sur fond de libération des mœurs, on s’est rendu compte qu’il fallait proposer un accompagnement, pour enseigner son bon usage », explique l’historien. C’est ainsi qu’en 1968, sous l’impulsion des autorités communales, une commission réunissant tant des représentants des milieux politique, médical que religieux s’est mise en place à Neuchâtel, afin de trouver « une forme de consensus ». Malgré un prudent pas en arrière du représentant de l’Eglise catholique, « tous les acteurs auront la sagesse de se mettre d’accord sur un certain nombre de points, avec l’idée que si l’on veut affermir la cel-lule familiale, il y a un intérêt à favoriser les moyens de contraception, mais dans une optique morale. Le message du planning était de dire : il ne s’agit pas d’avoir moins d’enfants, mais de les avoir dans de bonnes conditions », souligne Grégoire Scheider. En constante évolution Conçu dès le départ non comme une « station-service de moyens contraceptifs », mais comme une « plaque tournante » permettant d’orienter chacun vers le bon interlocuteur, le centre de planning familial trouvera vite sa place dans l’espace public. « Les consultations sont allées croissant, pour dépasser les mille après dix ans», chiffre Grégoire Schneider. Au fil des ans, le planning se libérera progressivement de son carcan moral, pour devenir aujourd’hui un centre « de santé sexuelle », où l’on peut parler ouvertement de tout. (ab)Une exposition enrichie d’archives vidéo « Avoir un quatrième enfant maintenant ? Ce serait dramatique ». Outre une dizaine de panneaux explicatifs, l’exposition s’enrichit de courtes séquences vidéos tirées des archives de la TSR, d’un reportage sur l’ouverture du planning familial de Genève aux débuts de l’éducation sexuelle à l’école, en passant par des sujets plusrécents, tels le droit à l’orgasme ou la contraception masculine. « Les extraits balaient cinquante ans d’histoire », souligne la responsable du Centre de santé sexuelle, Catherine Stangl. Une vitrine avec différents objets montrera par ailleurs l’étendue des activités de l’institution. L’exposition sera visible les 21 et 22 juin, de 7h30 à 17h.4 • LA VILLE CULTURELLEVivre la ville! Numéro 18 I Mercredi 12.06.19Jusqu’au 6 juillet, le CAN se mue en lieu d’échanges et devient laboratoire d’expérimentationsLe CAN invoque l’action contre l’inaction L’équipe du CAN invite le public à une réflexion approfondie autour de nos écosystèmes. Pour l’occasion, l’institution a réuni une série d’artistes d’horizons très divers dans le but de dresser un état de situation actuel et de proposer des pistes pour l’avenir. Les espaces d’exposition se transforment tantôt en un salon propice aux échanges, tantôt en un laboratoire d’expérimentations pour le moins étonnantes. L’institution sort également de ses murs pour proposer quatre événements thématiques, dont une conférence sur la collapsologie lors d’une balade en bateau et un hissage de drapeau teinté d’écoféminisme. Une publication, sorte de guide de survie, accompagne l’exposition à découvrir jusqu’au 6 juillet. Marie Griesmar, Daniel Keller, Renaud Loda, Colin Raynal et bien d’autres artistes livrent leur point de vue sur le monde, la société et le système qui la régit notamment en fonction de facteurs écologiques et économiques. Chacun à leur manière, ils font état de la situation actuelle et proposent des solutions pour survivre sur notre planète. « Cette exposition, qui se veut évolutive et spontanée, s’inscrit dans la même veine que les summer lab proposés par l’ancienne équipe du CAN », relève Martin Jakob, membre du bureau actuel. Baptisée « Indice Ultraviolet », la nouvelle exposition du CAN traite plu-d’art, aux Jeunes-Rives, dans le cadre du prochain événement hors mur qui aura lieu samedi 22 juin », précise Sebastien Verdon. Le jour même, à bord du bateau « Fribourg », aura lieu une conférence sur la collapsologie, c’est-à-dire l’étude de l’effondrement de notre système, puis des pistes pour le remplacer. « Les artistes qui participeront à la discussion poursuivent une démarche constructive et positive. Ils considèrent l’effondrement de notre système capitaliste comme inévitable et évoquent différentes solutions pour passer à autre chose », relève Sebastien Verdon.Sara McLaren et Jony Valado de Macaco Press ont animé une visite guidée chorégraphiée du centreville dans le cadre de la nouvelle exposition du CAN. (Lucas Vuitel – Atelier 333) sieurs thèmes comme l’environnement, l’intensité, la déconnexion, l’oisiveté ou la passion-travail. Vidéos et formes imprimées en 3D Dans ses murs, l’équipe du CAN a conçu un salon avec du bois récupéré d’une précédente exposition. Les visiteurs pourront y visionner un corpus de vidéos, proposées par les artistes invités. On y trouve notamment un court film tourné en Amérique latine au sujet des peintres en lettres, payés au m2 pour les publicités qu’ils inscrivent sur desbanderoles. Dans un autre registre, un artiste équipé d’un détecteur de métal parcourt une plage de sable fin en quête de dénicher un trésor enfoui. Une matière qui servira à nourrir les échanges entre artistes et visiteurs. Un collectif de quatre artistes femmes, constitué pour l’occasion, a par ailleurs investi les lieux dans le but de créer des teintures à base de lichens, d’écorces et de mousses récoltés en forêt. « Elles ont mené plusieurs essais sur différents tissus afin de constituer un drapeau qui sera hissé au Mât espacede l’histoire des Indiens du Mexique » conférence de Serge Gruzinski, je 13.06 à 20h15 ; Visite thématique guidée : « Ichoumamini et les collections arctiques du MEN » je 20.06 à 12h15, sur réservation au 032 717 85 60 ; vernissage d’un inuksuk dans le parc du MEN, je 20.06 à 19h. Jardin botanique de Neuchâtel (Pertuis-du-Sault 58), ouverture 7j/7, de 10h à 18h. www.jbneuchatel. ch ; Exposition « Kuru. L’art d’un monde en mutation » jusqu’au 15.12 ; Expositions « Forêts tropicales. Pour qui sonne le glas ? » jusqu’au 30.10 et « Francis Hallé » « Maison des Sols », dans le cabanon de tourbiers. « Un Alpinum, c’est quoi ? » visite guidée, ma 18.06 de 11h à 12h ; « Délices médicinales » visite commentée, en collaboration avec le MHN, je 20.06,de 17h à 18h, apéritif santé à la fin de la promenade, inscription obligatoire : info.museum@unine.ch. Café du Jardin : Expo « Transparences végétales » photos de Cosima Lucotte, jusqu’au 15.12. Atelier des musées Informations et inscriptions sur www. atelier-des-musees.ch ou 032 717 79 18. MHN • « Qui nage dans l’étang du musée ? » atelier 7 à 10 ans, me 10.07 de 10h à 12h. • « Etonnantes petites bêtes » atelier 4 à 6 ans, me 10.07 de 14h à 15h30. MEN • « Expédition dans le Grand Nord » atelier 7 à 10 ans, me 12.06 de 14h à 15h30. • « La momie en bonne compagnie » atelier 7 à 10 ans, me 10.07 de 14h à 16h.Publication en nombre limité « Les réflexions menées au cours du projet seront finalement présentées sous la forme d’une publication éponyme dont la maquette sera consultable lors du dernier événement prévu le 6 juillet et dont le tirage sera restreint au nombre d’exemplaires précommandés pour éviter la surproduction », explique Sebastien Verdon. Plus qu’une simple documentation, cet ouvrage prendra la forme d’un livre de recettes pouvant s’avérer utile en cas de nécessité. Il servira à l’application des propositions faites par les artistes. (ak)Agenda culturelGaleries et musées Musée d’art et d’histoire MAHN, (espl. L.-Robert 1), ouverture ma à di, de 11h à 18h, www.mahn.ch. « Système monétaire en Suisse occidentale dès 1590 » conférence de Charles Froidevaux, je 13.06 à 18h30. Galeries de l’histoire, Antenne du MAHN, (av. DuPeyrou 7), tél. 032 717 79 20, www.mahn.ch. Ouvert me et di, de 14h à 16h ou sur rdv (sauf les jours fériés). Muséum d’histoire naturelle MHN (rue des Terreaux 14), ouverture ma à di, de 10h à 18h. www.museum-neuchatel.ch. Exposition « Pôles, feu la glace » jusqu’au 18.08. Musée d’ethnographie MEN (rue St-Nicolas 2-4), ouverture ma à di, de 10h à 17h, www.men.ch. Exposition « L’impermanence des choses » ; « La machine à remonter le temps : l’écriture• « Jeux traditionnels inuits » atelier 4 à 6 ans, je 11.07 de 14h à 15h30. Jardin botanique • « La forêt tropicale et nous » atelier 7 à 10 ans, me 26.06 de 14h à 15h30.Divers Espace Danse (Evole 31a), « Occurrence » de Léonore Guy, di 16.06 à 17h, réservation, www.danse-neuchatel.ch. Salon du Bleu Café (Fbg Lac 27), Anna Yva, one woman show « Amour, Glace & Bon thé » me 19.06 à 20h3. info@bluegasoline.ch. Orchestre des jeunes du Conservatoire de musique, « Retour de Bretagne » dernier concert de la saison, dirigé par Steve Muriset, sa 15.06 à 17h30 (Esp. de l’Europe 21, auditorium 1). www.cmne.chVivre la ville! Numéro 18 I Mercredi 12.06.19LA VILLE CULTURELLE • 5L’actualité culturelleDragonflySamedi 15 juin à 11h et 17h à la serrurerie Romang, 40 rue du Tertre. Entrée libre, collecte. Réservations : 079 643 95 32 ou info@danse-neuchatel.chKeith Boadwee & Club PaintLa visite de la vieille dame(Nicolas Meyer, Sandy Flinto)Est-ce le son d’une flûte ? Existe-t-il ou ne faisons-nous que l’imaginer ? Dans une performance à découvrir dans le cadre de la saison Hiver de Danses, le danseur et chorégraphe Pierre-Yves Diacon interagit avec les sons de Barbara Minder et Matthieu Amiguet, qui improvisent dans sur la base de compositions originales avec des instruments de lutherie traditionnelle augmentés.Au bord de la faillite, la petite ville de Güllen est en émoi : la milliardaire Claire Zahanassian doit arriver d’un instant à l’autre et les habitants comptent bien soutirer quelques millions à cet enfant du pays, qui avait fui la bourgade autrefois sous leurs quolibets, le ventre rebondi. Mais la vieille dame pose ses conditions pour sortir Güllen de la misère : la tête de l’homme qui l’avait naguère abandonnée… Les élèves de l’Ecole de théâtre du Centre culturel neuchâtelois portent sur les planches le chef-d’œuvre de Friedrich Dürrenmatt : « La visite de la vieille dame ». Du 13 au 16 juin au théâtre du Pommier, je à 20h, ve et sa à 20h30, di à 18h. Réservations : www.ccn-pommier.ch ou 032 725 05 05.dée, Keith Boadwee démontre dans sa pratique picturale au geste rapide et affirmé proche de la virtuosité, une spontanéité enfantine presque émouvante », note le collectif. A voir jusqu’au 29 juin à l’espace Smallville, chemin des Péreuses 6b, le samedi de 14h à 17h ou sur demande à info@smallville.chA la découverte des compositeurs suisses(« Dick Phone ») L’Espace Smallville ouvre ses murs à Keith Boadwee, un artiste américain né en 1961 considéré comme un maître de l’art transgressif. « Capable de faire jaillir de la peinture de son anus bien avant tout le monde et bien que fasciné par les résidus de la digestion et plus largement par une sexualité pour le moins débri-Dans un concert entre piano, voix et harpe, l’association Harmonia Helvetia nous emmène « D’Alpes à lacs », à la découverte du patrimoine musical suisse. Au programme figurent des œuvres de Gustave Doret, Emile Jacques Dalcroze, Michel Hostettler, Julien-François Zbinden et Othmar Schoeck, mais aussi des Neuchâtelois René Gerber et Jeanne Bovet. Dimanche 16 juin à 19h au Lycéum Club, rue des Beaux-Arts 11. Entrée libre, collecte.La Galerie Palais expose jusqu’à fin juillet l
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks